Skyshow - Votre magazine généraliste » Divers » Quels sont les risques associés aux ETFs

Quels sont les risques associés aux ETFs

Les ETFs sont des fonds indiciels cotés en bourse.

Ils sont négociés comme des actions et permettent de répliquer les performances d’un indice boursier (comme le CAC 40, le Nasdaq, le Dow Jones ou encore l’EuroStoxx 50).

Les ETFs sont très utilisés par les investisseurs particuliers pour diversifier leur portefeuille. Mais il faut savoir que les ETFs présentent certains risques.

Qu’est-ce qu’un ETF ?

Un ETF ou Exchange Traded Funds est un fonds d’investissement qui suit les performances d’un indice boursier.

Les ETF sont des produits financiers qui permettent de répliquer les performances d’un indice boursier, comme le CAC 40 par exemple, et ce à l’identique.

Ils sont également connus sous la dénomination de trackers.

Leur intérêt réside dans le fait qu’ils ne nécessitent pas de connaissances approfondies en matière d’analyse financière pour investir sur les marchés financiers.

Il suffit de se procurer une partie du fonds pour investir sur l’ensemble des actions disponibles, dont celles qui composent l’indice à suivre et ainsi tirer profit des variations du marché sans avoir à acheter ou vendre chaque action individuellement. Un ETF permet donc de diversifier son portefeuille en investissant dans différentes sociétés sans avoir besoin de se renseigner sur chacune de ces entreprises ni même avoir besoin de posséder physiquement toutes ces actions. Enfin, un ETF permet parfois aux investisseurs particuliers non fortunés (car plus accessibles) d’accéder aux grands indices boursiers mondiaux comme le CAC 40 ou encore le Dax 30 allemand sans avoir à acquérir une part importante des titres concernés.

Quels sont les risques associés aux ETFs

Quels sont les différents types d’ETF ?

Il existe plusieurs types d’ETF. Dans un premier temps, il y a les ETFs obligataires qui sont des fonds investissant sur des obligations d’Etat ou de sociétés privées.

Les ETFs actions sont des fonds investissant sur des actions cotées en bourse, alors que les ETFs diversifiés sont des fonds ayant la possibilité d’investir sur différents secteurs économiques.

Il est à noter que les ETF peuvent être négociés en Bourse ou hors Bourse. Si vous souhaitez acheter et revendre rapidement votre part de l’ETF dont vous êtes propriétaire, vous pouvez le faire en Bourse. De plus, il est possible de procéder à une opération financière sans avoir à passer par un intermédiaire financier. En effet, la plupart des ETF fonctionnent comme n’importe quel produit dérivé (option). Par contre si vous souhaitez acheter ou vendre une partie d’un ETF via un intermédiaire financier, cela entraîne généralement la facturation d’une commission et/ou l’acquittement de droits de garde pour la conservation du titre concernée chez l’intermédiaire financier.

Lire aussi :   Y a-t-il des sneakers noires pour toutes les saisons

Quels sont les principaux risques des ETFs ?

Les ETFs sont des fonds qui peuvent être achetés via un broker ou une banque.

Les fonds d’investissement sont légaux et autorisés en Belgique, mais il existe également de nombreux ETFs illégaux sur le marché belge. Ces produits financiers peuvent être assimilés à des actions, mais pas à des valeurs mobilières (actions, obligations) pour lesquelles la vente est réglementée. Dans certains cas, ces produits ne sont pas soumis aux droits de timbre et ne doivent donc pas être déclarés.

Les ETFs sont émis par un gestionnaire de fonds qui investit dans différentes valeurs mobilières (actions, obligations. ).

Le gestionnaire du fonds va alors se charger de vendre ces actions ou obligations pour récupérer son capital initial. Cependant, il n’est pas possible d’acheter directement ce type de produit financier auprès du gestionnaire du fonds car cela constituerait une infraction au règlement AMF (Autorité des Marchés Financiers).

Il y a donc un risque important que l’ETF soit illégal en Belgique si le gestionnaire du fond n’a pas obtenu de licence boursière auprès de l’autorité belge compétente.

Risque de perte en capital

Investir dans des ETF présente un risque de perte en capital.

Il est donc important de bien appréhender cette notion avant toute décision d’investissement. Un ETF (Exchange-Traded Fund) est un fonds qui s’échange sur une bourse ou un marché réglementé.

Les ETF permettent de profiter des mouvements de marché à la hausse comme à la baisse, ce qui peut être intéressant pour les investisseurs. Mais attention, car le prix du titre peut aussi baisser et il n’est pas possible de protéger votre capital contre une éventuelle baisse du cours des actions. En effet, lorsqu’un ETF suit le cours d’une action, vous ne pouvez pas acheter et vendre au même moment si vous souhaitez sortir du produit financier.

Lire aussi :   Où puis-je faire un séjour linguistique

Vous devrez attendre que le marché se stabilise afin de clôturer votre position et sortir du produit financier. Pour limiter ces risques, il existe différentes possibilités : – S’assurer avec une garantie totale : on parle alors d’assurance-vie en unités de compte ou assurance-décès

Risque de contrepartie

Les ETF sont des produits dérivés qui permettent d’investir dans un indice boursier sans acheter directement les actions.

Le risque de contrepartie n’existe donc pas. Ce risque est pris en charge par l’émetteur du fonds, qui achète et revend les titres constituant l’ETF.

Lorsqu’un ETF subit une perte sur un titre, le vendeur est tenu de racheter ces titres pour rembourser les investisseurs à concurrence de la valeur liquidative du jour de la transaction (la différence entre la valeur liquidative et la valeur nominale). Par conséquent, si le cours d’une action baisse significativement, l’ETF sera obligé de racheter ses positions sur cette action pour couvrir sa perte. Cependant, il existe un autre type de pertes potentiellement encourues : des frais supplémentaires liés aux transactions effectuées afin d’acheter ou de vendre des actions en portefeuille. Ces frais peuvent être élevés car ils sont calculés au plus juste afin que les coûts soient toujours limités.

Il faut savoir que certains gestionnaires excluent volontairement certaines actions lorsqu’ils créent un ETF car elles présenteraient trop de risques (elles réalisent moins du 1% des transactions mondiales par exemple) ou parce qu’elles sont jugées trop spéculatives (les technologiques américaines, notamment).

Risque de liquidité

La liquidité d’un fonds peut être considérée comme son niveau de risque.

La liquidité dépend du volume des transactions effectuées sur un titre, c’est-à-dire de la volatilité des prix. Plus l’actif est liquide et plus il est facile à vendre rapidement. Dans le cas où le marché est très actif, les investisseurs peuvent se procurer facilement le titre en question.

Il existe différents types de fonds qui peuvent être classés en fonction de la durée pendant laquelle ils sont disponibles pour les investisseurs.

Les fonds dont les caractéristiques sont « illimitées » permettent aux investisseurs d’accroître ou réduire leur exposition au marché sans avoir à gérer les risques liés aux fluctuations importantes du prix du titre (risque de marché).

Lire aussi :   Quels Facteurs Déterminent la Valeur d'un Véhicule

Les fonds « illimités » ont souvent une valeur liquidative fixe (VL) et une durée minimale qui ne doit pas être inférieure à 12 mois, mais parfois à 24 mois.

Ils sont soumis à des frais d’entrée et/ou de sortie ainsi qu’à des droits de garde élevés (parfois jusqu’à 2% par an). Toutefois, il faut savoir que ces frais ne représentent pas un coût direct pour l’investisseur mais plutôt une perte potentielle si ce dernier décide finalement de revendre ses parts avant la fin du contrat.

Risque de gestion

Il est important de bien comprendre le fonctionnement des ETF avant d’investir dans ce type de produit. Pour réussir à investir, il faut savoir que les ETF sont des fonds qui permettent aux investisseurs particuliers de se positionner sur un marché donné.

Ils sont généralement accessibles à tous et ne nécessitent pas forcément de connaissances approfondies en matière financière ou économique.

Les ETF sont donc souvent considérés comme une solution simple pour investir facilement sur les marchés.

La grande majorité des ETF est cependant émise par un intermédiaire financier, qui se charge ensuite de la gestion du fonds au quotidien.

Il existe plusieurs sortes d’ETF, dont les caractéristiques varient en fonction du type d’actifs qu’ils permettent d’investir et l’objectif recherché par l’investisseur. Certains sont par exemple spécialisés sur les actions ou encore sur les obligations alors que d’autres ont une approche plus large et offrent la possibilité d’investir sur toutes sortes de valeurs mobilières (actions, obligations. ).

Les ETF peuvent être composés avec différents types d’actifs comme des actions, des obligations ou encore différents actifs alternatifs (pays émergents, matières premières…).

Le principal avantage des ETF est qu’ils permettent aux investisseurs particuliers de se positionner très rapidement sur un marché financier donnée sans avoir besoin de passer par une société spécialisée pour acheter directement l’ETF au travers duquel vous souhaitez investir.

 

Les ETFs sont des instruments financiers qui permettent d’investir sur les marchés boursiers. Ils sont accessibles à tous et permettent de se positionner sur plusieurs centaines d’actions dans le monde. Les ETFs ont permis de démocratiser l’accès aux marchés financiers, mais il faut garder en tête que ce n’est pas une solution miracle pour investir.